L’affaire Patrick Balkany n’en est pas terminée, comme nous l‘avions prévu dans notre article précédent !
Les différents épisodes de Dallas dans les Hauts de Seine continuent de nous tenir en haleine avec le refus de la seconde demande de remise en liberté de l’homme politique et la question qui nous brûle tous les lèvres, Patrick Balkany pourrait-il de nouveau être candidat à la mairie de Levallois Perret ?

Patrick Balkany : ses demandes de remise en liberté

Si vous ignorez pourquoi Patrick Balkany est actuellement incarcéré, nous vous invitons à lire notre article qui concernent plus particulièrement les dernières décisions rendues à son encontre.

Le 28 octobre dernier, la Cour d’Appel de Paris a fait droit à la demande de remise en liberté du maire de Levallois-Perret. Celle-ci était consécutive à sa condamnation pour fraude fiscale. Cette décision a été assortie d’un contrôle judiciaire lui interdisant notamment de se rendre à Levallois-Perret mais également au paiement d’une caution de 500.000 euros.

Somme que les époux Balkany déclarent être incapables de réunir. Une cagnotte citoyenne a d’ailleurs été créée récemment pour les aider à faire face à cette importante caution.

En revanche, le 13 novembre dernier, la même Cour d’Appel – et le même magistrat – a rejeté la seconde demande de remise en liberté de Patrick Balkany, liée à sa condamnation pour blanchiment d’argent.

Sans explication, le Président de la Cour d’Appel renvoyant les intéressés à l’article 144 du code de procédure pénale qui précise la possibilité de maintien en détention d’un individu pour « empêcher une concertation frauduleuse entre la personne mise en examen et ses coauteurs ou complices » ou pour « garantir le maintien de la personne mise en examen à la disposition de la justice ».

Cette décision a créé la surprise et sera bien entendu suivie d’une demande renouvelée de mise en liberté par l’avocat des Balkany, Maître Dupond-Moretti.

Patrick Balkany : une candidature municipale possible ?

En mars 2020, auront lieu les prochaines élections municipales. Pour l’instant toujours maire de Levallois-Perret, malgré ses condamnations, Patrick Balkany a cédé à son épouse la gestion de la municipalité, maire par intérim.

En effet, malgré sa condamnation à dix ans d’inéligibilité, Isabelle Balkany, première adjointe à Levallois, a pu reprendre le poste de son époux en raison de la non-exécution du jugement et de son appel immédiatement interjeté, rejoint par son époux, faisant appel également de ses condamnations.

Ce même mécanisme pourrait tout à fait bénéficier à Patrick Balkany s’il souhaitait se représenter à la mairie.

Toutefois, comme la Cour d’Appel a rejeté il y a quelques jours, la demande de remise en liberté de Patrick Balkany, la situation est plus complexe.

En effet, le procès en appel doit se tenir dans les quatre mois, avant les municipales de mars. De là, deux situations sont possibles :

  • Soit la cour d’appel confirme l’inéligibilité de Patrick Balkany et il ne pourra se présenter
  • Soit elle annule la condamnation première et permet une situation inédite : Patrick Balkany pourra être candidat à sa réélection depuis la prison de la Santé.

Dallas dans les Hauts de Seine nous réserve encore bien des surprises, à n’en pas douter !