L’avocat Fabrice Di Vizio, figure des anti-passe sanitaire, est depuis quelques semaines visé par une procédure disciplinaire initiée par le Barreau de Paris. Il risque la radiation.

Qui est Fabrice Di Vizio ?

Fabrice Di Vizio fait figure de caution ​juridique du mouvement opposé au vaccin contre le Covid-19, cela fait déjà plusieurs mois déjà.

Proche de Florian Philippot, Fabrice Di Vizio a mis en place un système de plaintes contre des membres du gouvernement et leur gestion de la crise sanitaire par la création d’une association. En échange de contributions variables (de 2 à 300 € selon la procédure souhaitée), les justiciables pouvaient accéder à des formulaires de plainte en ligne, préremplis contre Olivier Véran ou Jean Castex auprès de la Cour de Justice de la République. 

On l’a vu à de nombreuses reprises dans l’émission de Cyril Hanouna ; l’animateur lui proposant même un poste de chroniqueur régulier, qu’il a décliné.

En septembre, l’avocat annonçait mettre un terme à son association en raison de difficultés financières à maintenir le site hébergeant ses formulaires en ligne. Parallèlement, on apprenait la vente des parts de son cabinet.

Certainement, l’homme anticipait-il déjà la procédure disciplinaire qui allait être initiée contre lui ultérieurement.

Les procédures disciplinaires contre les avocats au Barreau de Paris 

L’article 183 du décret du 27 novembre 1991 dispose que “toute contravention aux lois et règlements, toute infractions aux règles professionnelles, tout manquement à la probité, à l’honneur ou à la délicatesse, même se rapportant à des faits extraprofessionnels, expose l’avocat qui en est l’auteur aux sanctions disciplinaires énumérées à l’article 184”.

Les avocats sont ainsi soumis au respect de règles déontologiques et peuvent faire l’objet de sanctions à la suite d’une procédure disciplinaire.

En ce qui concerne le Barreau de Paris, c’est le Conseil de l’Ordre siégeant comme conseil de discipline qui instruit les fautes et infractions commises par les avocats inscrits au barreau de Paris.

Voici les sanctions qu’encourent les avocats sortis du droit chemin :

Le Conseil de Discipline peut prononcer plusieurs sanctions disciplinaires prévues à l’article 184 du décret du 27 novembre 1991, à savoir :

  • Un avertissement,
  • Un blâme,
  • Une interdiction temporaire d’exercice,
  • Une radiation du tableau 

Pour quelles raisons Fabrice Di Vizio est-il visé par une procédure disciplinaire ?

Les raisons officielles de la mise en cause de l’avocat n’ont pas été communiquées par le Conseil de l’Ordre. Pour autant, on sait que ses déclarations virulentes n’ont pas cessé d’agacer dans le milieu juridique. S’ajouteraient à sa verve de polémiste, des plaintes de clients mécontents, ce que conteste l’avocat spécialiste des recours et actions collectives massifs.

Certains lui reprochent d’avoir mis en place avec ses formulaires préremplis un filon malhonnête puisqu’il savait parfaitement que ces actions ne pourraient aboutir. 

Rappelons ses messages hostiles à la vaccination notamment sur Tweeter : “Je mourrai du Covid s’il le faut mais je ne serai pas vacciné. Entre vivre comme un lâche et mourir avec honneur, mon choix est fait”.

A noter que Maître Di Vizio avait déjà été sanctionné par ses pairs en juillet 2015 : 18 mois d’interdiction d’exercer la profession d’avocat, ramenés à six mois avec sursis en appel en septembre 2016.