Depuis plusieurs semaines, les chiffres de l’épidémie de coronavirus baissent de façon significative. Suffisamment pour espérer un véritablement allègement des contraintes sanitaires dans le pays. C’est en tous cas, ce qu’a annoncé Jean Castex, le 3 mars dernier. Celui-ci prévoit, en effet, la fin du pass vaccinal et du masque en intérieur dès le 14 mars prochain.

La levée des restrictions sanitaires

Fin janvier, le gouvernement avait présenté aux français le calendrier de la levée des restrictions sanitaires. Ainsi, depuis le 2 février dernier, le port du masque n’est plus obligatoire en extérieur et les concerts debout, tout comme les consommations prises dans un bar debout ont été à nouveau autorisés.

Aucune date n’avait été fixée pour la levée du pass vaccinal même si l’échéance de la mi-mars avait été évoquée en catimini. Passer en dessous du seuil des 1 500 malades du Covid en soins critiques semblait être également une étape primordiale, comme l’avait annoncé Olivier Véran.

C’est finalement début mars que Jean Castex a fixé une date précise pour la levée des restrictions. 

“Les conditions sont réunies pour une nouvelle phase d’allègement des mesures”, a indiqué le Premier Ministre.

Quelles sont les mesures attendues ?

À partir du 14 mars, le pass vaccinal ne sera plus obligatoire.

Attention toutefois, le pass sanitaire restera en vigueur dans les hôpitaux, les Ehpad ou encore les établissements accueillant des personnes en situation de handicap qui sont particulièrement fragiles. 

A noter également que l’obligation vaccinale pour les soignants continuera elle aussi de s’appliquer.

Autre changement fixé le même jour : la levée de l’obligation du port du masque en intérieur. Là encore des limites sont apportées à ce souffle de liberté.

Ainsi, dans les transports en commun et les établissements médicaux, le port du masque en intérieur restera obligatoire.

Rappelons que depuis le 28 février dernier, il est possible de retirer son masque dans les lieux clos soumis au passe vaccinal (musées, restaurants, cinémas, salles de sport).

Ainsi, les lieux de travail, les salles de classe ou les commerces seront démasqués.

Quelle est la différence entre le pass vaccinal et le pass sanitaire ?

Le pass sanitaire est entré en vigueur en France le 9 août 2021. Il apporte la preuve :

  • soit de l’attestation de vaccination, à condition de disposer d’un schéma vaccinal complet
  • soit d’un test négatif RT-PCR, antigénique ou un autotest réalisé sous la supervision d’un professionnel de santé de moins de 24h maximum. 
  • soit d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement du Covid, datant d’au moins 11 jours et de moins de 4 mois pour les plus de 18 ans (dès le 15 février) et de 6 mois pour les moins de 18 ans. 

Le pass vaccinal lui, a été mis en place le 24 janvier 2022 en France pour les personnes de plus de 16 ans (publication par décret au Journal Officiel le 22 janvier 2022). Celui-ci exclut  la possibilité supplémentaire de présenter la preuve d’un test négatif de moins de 24h. Il ne prend pas en compte le résultat d’un test négatif pour accéder à certains lieux. 

Qu’en pensent les professionnels de la santé ?

Les épidémiologistes sont plus circonspects que les citoyens dans cette annonce et reprochent au gouvernement un calendrier davantage tourné vers les élections prochaines que vers la prise en compte sérieuse de l’évolution du virus.

Le temps sera certainement l’arbitre entre politiques et scientifiques. En attendant, réjouissons nous de pouvoir nous démasquer sans contrainte !