Ces dernières semaines, plusieurs faits se sont produits autour de mères allaitant leurs enfants dans l’espace public.
L’allaitement est-il un acte d’exhibition sexuelle ?

Allaitement : quels sont les faits incriminés ?

Reprenons deux évènements qui ont marqué l’opinion publique ces dernières semaines.

A bordeaux tout d’abord.

Une mère, faisant la queue devant un relai colis, a allaité son nouveau-né prématuré qui réclamait à manger plutôt bruyamment.
Une dame présente dans la rue s’est alors retournée contre elle violemment, criant que la situation n’était pas normale et allant même jusqu’à gifler cette mère devant le silence assourdissant des passants et des personnes présentes sur place. Une plainte a été déposée devant des gendarmes pas vraiment à l’écoute de la détresse de cette mère, choquée par tant de violence.

A Disneyland ensuite.

Il y a quelques jours à peine. Deux agents de sécurité ont demandé à une mère qui allaitait en public de se cacher au motif que cela choquait la clientèle étrangère.

Depuis, les mères et les femmes ne décolèrent pas. Les femmes politiques se sont également emparées du sujet comme Marlène Schiappa qui a adressé un tweet cinglant à l’égard du parc d’attraction lequel a présenté ses excuses quelques heures après que l’affaire ait été médiatisée :

“Cher @DisneylandParis, allaiter un bébé n’est pas un délit. Que vous ayez des salles dédiées c’est bien, mais on ne décide pas où et quand un bébé va avoir faim. Ne vous mettez pas vous aussi à stigmatiser les mères, c’est assez dur comme ça partout ailleurs. Merci d’avance.” Marlène Schiappa

Avant elle, c’est la députée du Val-d’Oise, Fiona Lazaar, qui a réagi par un courrier adressé à la présidente de Disneyland Paris et a fait une proposition de loi pour la création d’un “délit d’entrave à l’allaitement maternel dans l’espace public”. Celle-ci contient uniquement deux articles.

Le premier article vise à créer le délit “passible de 1 500 euros d’amende pour qui interdit ou tente d’interdire à une femme d’allaiter dans l’espace public ou dans un établissement accueillant du public”. 

Aujourd’hui, que dit la loi exactement à propos de l’allaitement ?

Allaitement dans l’espace public : que dit la loi ?

Soyons clair, l’allaitement dans l’espace public n’est pas interdit par la loi. Et ce qui n’est pas interdit est de fait autorisé. Ainsi, nul ne peut s’opposer à ce qu’une mère allaite son enfant dans la rue.

Seulement, les opposants à l’allaitement public avancent le délit d’exhibition sexuelle pour réprimer cette pratique.
Voyons alors quels sont les éléments constitutifs de l’exhibition sexuelle.

C’est l’article 222-32 du Code pénal qui dispose que “l’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende”.

Le délit d’exhibition sexuelle appartient à la catégorie des agressions sexuelles.

Pour que le délit soit caractérisé, il doit réunir deux éléments :

En outre, le délit d’exhibition sexuelle doit remplir une condition de publicité. En effet, l’acte de nature sexuelle doit avoir été imposé à la vue d’autrui. Les témoins devant être mis devant le fait accompli.

Sur ces trois points, le seul qui retiendra vraiment l’attention est celui de la nature de l’acte.

En effet, l’acte d’allaitement est-il un acte de nature sexuelle ? On revient par cette question à la question suprême de la sexualisation du corps de la femme, considéré différemment de celui des hommes.
Les hommes qui peuvent être torse nu même dans l’espace public sans difficulté alors que très rapidement, les femmes seront accusées d’exhibition sexuelle … A noter que cette question du corps de la femme a déjà été soulevée devant l’Assemblée en 2018 notamment lors des mouvements des Femen.

Si l’allaitement passe par la poitrine de la femme, les mères allaitantes ne font pas exhibition de leurs seins. Elles nourrissent naturellement leur enfant comme l’ont fait des millions de femmes avant elles et en matière de maternité, nous savons tous qu’un enfant qui a faim, est un enfant qui doit être nourri. Notamment si c’est un petit enfant, encore incapable de gérer son appétit.

Si montrer volontairement ses parties sexuelles constitue légitimement un délit d’exhibition sexuelle, la pratique de l’allaitement ne possède aucune volonté manifeste de dévoiler les parties intimes de la personne qui recourt à cette pratique maternelle.

Rares d’ailleurs sont les femmes allaitantes qui exhibent leur poitrine. Elles choisissent souvent des vêtements capables de les protéger des regards des autres et de préserver leur pudeur.

Pour revenir à la proposition de loi de délit d’entrave d’allaitement actuellement entre les mains des députés, son second article vise à écrire noir sur blanc, une fois pour toutes, que le fait d’allaiter en public, n’est pas constitutif d’une exhibition sexuelle.

C’est aussi simple que ça. 

 

One Response

  1. Cet article est tellement pitoyable. Voit-on des mecs torses nus en pleine ville pour justifier des seins nus dans l’espace public ? Que ce soit pour allaiter ou autre, personne peut se dénuder. Et c’est bien normal. Si qui que ce soit voit une femme montrer ses seins en public sans gêne, il doit en avertir la police. Il y a des lieux pour ça. C’est un délit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Accès Cabinet Céline Zocchetto M 12

Notre Dame de Lorette

Accès Cabinet Céline Zocchetto M 7

Cadet ou Le Peletier

transilien

Gare du Nord

transilien

Gare de l’Est